Et si l’avenir de la musique, c’était ça ?

À l’heure où l’on parle de plus en plus du piratage et de la perte de vitesse de l’industrie musicale, on pourrait s’attendre à ce que de moins en moins de personnes soient prêtes à payer pour de la musique. C’est d’ailleurs la plus grosse crainte des maisons de disques qui ne prennent plus de risques et fabriquent à la chaîne des tubes formatés et triplent le prix des concerts.

De nombreuses initiatives ont lieu sur la toile pour essayer de se passer des maisons de disques, et permettent à de nombreux artistes de pouvoir profiter d’un petit plus de liberté. En France, le site le plus connu est My Major Company, qui propose aux fans de produire leurs artistes préférés.

En ce moment, c’est le cas d’Amanda Palmer (voir photo) qui secoue le web et les réseaux sociaux, notamment Twitter. Elle a lancé le 30 avril une collecte pour la création de son nouvel album, une tournée mondiale et des expositions en lien avec le nouvel abum sur le site KickStarter. Ce site permet aux fans de donner de l’argent afin de soutenir des projets artistiques en tout genre, et offre des récompenses en fonction de la somme donnée (ce que propose Amanda Palmer va du téléchargement de l’album pour 1$, à des albums dédicacés, des vinyls et même au concert privé dans son jardin pour 5000$). Cette collecte a en effet fait beaucoup de bruit car le but fixé pour réaliser le projet était de 100 000$ en un mois. Au bout de 6 jours, le compteur affiche presque un demi million, 5 fois plus que prévu, et il reste encore beaucoup de temps !

Ceci est un très bon exemple de l’intérêt que porte les gens à la musique, et qu’ils sont prêts à payer pour ce qui leur plaît. Un nouveau système est en train de se développer, plus durable, pour permettre aux artistes, grâce à Internet, de produire plus facilement la musique qu’ils ont envie de faire. Il s’agit peut-être d’un tournant. Avec l’arrivé du mp3, on a crié à la disparition de la musique. Loupé ! L’arrivé de fans/producteurs marquera peut-être la disparition des maisons de disques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *